Histoire du col du Lautaret

Le col du Lautaret, situé à 2058 mètres d’altitude dans le département des Hautes-Alpes, est un lieu de passage reconnu depuis longtemps comme un site remarquable autant au plan esthétique que pour les perspectives de recherches scientifiques qu’il offre.

Dès le XVIIIème siècle le savant haut-alpin Dominique Villars avait constaté que les environs du col du Lautaret présentaient une richesse botanique exceptionnelle avec près de 1500 espèces de plantes, soit 30% de la flore française. Dès la fin du XIXème siècle, le col du Lautaret est étroitement associé à l’émergence du tourisme dans les Alpes du Sud.

La présence d’une route carrossable au coeur des Alpes entre Grenoble et Briançon et la splendeur des paysages en font rapidement un haut lieu à la mode, d’autant plus que l’hôtellerie s’y développe grâce au dynamisme local.

Cette combinaison entre richesse naturelle et potentiel touristique a été à l’origine de la création en 1899 du premier Jardin Alpin du Lautaret par le Pr Lachmann de l’Université de Grenoble.

Dès ses débuts le Jardin s’est donné une vocation à la fois scientifique et pédagogique qui se poursuit aujourd’hui au sein de la Station Alpine Joseph Fourier. Le col du Lautaret est donc le lieu privilégié du développement d’un site modèle pour l’étude de l’environnement alpin et la médiation scientifique.